Comment faire face au stress? Yoga ou sophrologie?

Comment faire face au stress? Yoga ou sophrologie?

faire face au stress yoga

faire face au stress yoga

stress sophrologie
  • J’aimerais me débarrasser du stress
  • Comment gérer mon stress ?
  • Ou dans mon corps se trouve le stress ?
  • Comment bien respirer et ne plus stresser ?

En recherche des idées, des thématiques pour les séances de yoga et sophrologie il m’arrive de questionner les élèves et les participants : quels sont vos besoins, sur quoi aimeriez-vous vous focaliser lors des séances ? La réponse qui survienne le plus fréquemment :

J’aimerais me débarrasser du stress

Comment gérer mon stress ?

Ou dans mon corps se trouve le stress ?

Comment bien respirer et ne plus stresser ?

stress yoga sophrologie

La notion du stress.

Cette notion du stress est omniprésente. Mais c’est quoi au juste le stress ? Bien que l’expérience du stress va être personnelle pour chacun de nous, selon le Psychologies.com la définition du stress est

Réponse physiologique de l’organisme à une situation épuisante, dangereuse ou angoissante… Stress d’un examen, d’une rupture, d’une compétition, du bruit etc.

Comment utiliser le yoga et la sophrologie afin de gérer son stress ?

La pratique de la sophrologie.

La pratique de la sophrologie s’adapte très bien aux besoin des personnes qui souhaitent diminuer les effets néfastes du stress sur le corps et sur le mental. Par exemple: difficultés de respirer, sensations d’oppression, angoisses etc.

C’est pour cela pendant les exercices de la relaxation dynamique en séance de sophrologie on établira une intention de se débarrasser des ruminations. Mais encore se débarasser des pensées négatives, des idées limitantes.

Pompage des épaules 

Par exemple pendant l’exercice « pompage des épaules » on enfermera tout ce dont on a envie de nous débarrasser dans les mains. Ensuite on fermera les poings avec une profonde inspiration.

En apnée poumons pleins on bougera les épaules du haut en bas. Ainsi on transforme. Et on expirera fort en relâchant les paumes de mains.

On amplifie, on transforme, on se débarrasse.

stress yoga sophrologie

… s’éloigner de son stress en montant très haut, jusqu’à aller dans le cosmos.

Visualisation positive en sophrologie.

Pendant la relaxation statique en séance de sophrologie on utilisera les images positives, inspirantes. Après avoir relâché le corps par segment on arrivera dans cet état entre le sommeil et la veille, cet état où le cerveau raisonne sur les ondes « alpha ». L’état qui précède l’endormissement et se caractérise par  l’accès à notre imaginaire.

La visualisation positive ayant pour objectif de chasser le stress emploiera les images universelles : être sous une cascade ou sentir son stress quitter le corps avec le flot d’eau qui vous tombe dessus. Ou encore s’éloigner de son stress en montant très haut, jusqu’ aller dans le cosmos.

Pendant la séance individuelle de yoga ou sophrologie les images utilisées peuvent être d’un spectre moins large, mais correspondant à l’expérience ou à des préférences de la personne.

stress yoga

Pendant la pratique des yoga dynamiques on entre dans la posture. On y reste et on en sort avec la respiration qui va avec.

En invitant son mental de se concentrer sur la respiration et nos sensations corporelles, on dévie les ruminations , les angoisses. Et autres figures que notre mental prend en n’étant pas dans le moment présent.

En utilisant les postures qui requièrent la concentration (posture de l’arbre, les équilibres sur les mains, sur la tête, sur les avant-bras) on dirige le mental dans ces parties du corps qui travaillent à élaborer l’équilibre et avoir un alignement harmonieux.

En respirant dans les postures d’ancrage (les guerriers, postures assises) on réoriente le flux mental, aussi les composées du stress sont reliées par la structure ou l’on peut respirer

 

stress yoga sophrologie

Faire face au stress avec du Yoga.

Et finalement, pratiquant un yoga statique (yin, restorative) on se focalise sur les ressentis corporels, sur la respiration, sur le lâcher prise.

Par exemple pendant les postures d’ouverture des hanches et du bassin. Ici on évitera se focaliser sur le fait que la posture nous puisse être déplaisante. Que la posture puisse être  désagréable.  On donnera son attention à des sensations corporelles. Qui à leur tour puissent être perçues comme agréables ou désagréables.

On observera alors comment pendant un temps donné notre mental essaie de mettre les sensations dans les cases, en les répertoriant.

Afin d’effectuer cette observation, on observera avant tout notre façon de respirer. Et on respirera. Pleinement, librement. Chaque inspiration. Et chaque expiration. Ici et maintenant.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire