Le Black Friday et le monde du yoga : trop ?

Black Friday et le Yoga

black friday yoga

Le marketing du yoga pour le Black Friday est un sujet intéressant. Le monde du bien-être a radicalement changé en quelques années, et certaines personnes s’inquiètent du fait qu’il y a « trop » de marketing dans le monde du yoga. Quel serait l’impact du vendredi noir sur le marketing du yoga? Et en règle générale, le marketing du Black Friday et le monde du yoga seraient compatibles?

C'est quoi le Black Friday?

black friday yoga

Le Black Friday, je vous le rappelle, c’est le jour de shopping qui suit Thanksgiving aux États-Unis. C’est devenu un phénomène mondial. En France, c’est le « Black Friday », en Italie, le « Vendredi Noir » (Nero Viernes). De même sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram, les hashtags sont utilisés pour parler de cet événement. Comme pour tout événement, il est nécessaire de comprendre son origine afin de pouvoir saisir le sens de ce qui se passe autour de cette journée. Le Vendredi Noir a été créé par les détaillants dans le but de regagner quelques parts de marché après Thanksgiving (et donc au début de la période des fêtes). Au fil du temps, le phénomène du « doorbuster » (littéralement, casser la porte pour pouvoir entrer et acheter) est apparu: certains détaillants proposant des remises importantes et des services gratuits.

Le rapport: black friday et le monde du yoga

Comme on le connait, le monde du marketing est très rapide et il rattrape le monde du yoga. Faut-il s’en étonner ? Mais quel est le rapport entre tout cela et le yoga ? Depuis 2013-2014 , les entreprises qui vendent des articles liés au bien-être: les tapis, les vêtements, les accessoires pour la pratique du yoga etc. tentent de tirer profit de cette journée d’achat et organisent leurs campagnes de marketing autour du Black Friday : des offres spéciales disponibles uniquement ce jour-là (ou le week-end précédent) en ligne ou même sur les médias sociaux comme Facebook et Instagram.

Support numérique et l'uberisation du yoga

black friday yoga

Avec le ressors de l’offre de la pratique sur les supports numériques (les séances de yoga en live ou en replay, de même pour les formation de yoga) la transmission, l’enseignement ou le plus souvent l’accompagnement par un professeur de yoga est devenu d’avantage « marchandisable ». Le yoga, ainsi que le bien-être en général (qui désigne tout ce qui est censé prendre soin de nous : nourriture, vêtements, etc.), est devenu un produit commercialisable.

Cela va de pair avec le développement de services comme Uber ou Airbnb qui permettent aux gens de louer leurs biens ou d’offrir de nouveaux services grâce à l’économie du partage. L’obsession du monde pour le yoga et le bien-être rattrape le monde du marketing, qui en prend note.

En un mot, de nombreuses personnes se sont mises en ligne pour trouver des offres de Vendredi noir dans les catégories avoisinant le monde du yoga

La frénésie a un prix

Sur mon fil d’Instagram je vois un défilé de publications, sponsorisées ou non, qui font référence aux offres alléchantes le jour du Black Friday. Si ce n’est pas pour une période largement étendu avant/après le jour J. Le message « Achetez maintenant » « Reduction à moins… pourcents » etc. On se demande de la valeur réelle de ce qu’on nous propose.

Le plus souvent, il s’agit bien-sûr des produits numériques. Ceux dont le prix est généralement très bas. Par exemple, j’ai vu « Yoga Nidra » pour un euro.

Il est évident que le prix n’est pas indicatif de ce que l’on obtient. On peut alors se poser cette question: quelle serait la valeur d’une séance d’une heure avec un professeur de yoga, si on l’assimile au prix de ce « Nidra » ?

Serait le principe du Black Friday ‘Je casse les prix pour pouvoir vendre plus » compatible avec l’éthique du yoga? – Je n’en suis pas persuadée. Comment pourrais-je enseigner aux autres la pleine conscience et un mode de vie sain si je fais tout le contraire?

Proportionnalité inverse

De l’autre côté, et je ne sais pas si ça marche aussi pour vous, j’ai constaté une chose: moins j’investis, moins je tire des bénéfices. Et au contraire, parfois je dois payer un prix vraiment fort, pour m’investir pleinement dans l’activité, pour en profiter de chaque instant. Puisque chaque instant a de la valeur.

Et au contraire, toutes ces formations que j’ai pu acheter en lot pour profiter au maximum des remises sur le prix, j’ai la tendance de traîner pour les entamer, y plonger et les terminer. Et ensuite de ne pas les répéter, ou de le faire moins souvent. Puisque c’était vraiment donné, vous voyez. Donc je peux me le permettre.

Le Black Friday est-il compatible avec le monde du yoga, ou les choses sont-elles en train de déraper ?

 D’un côté, j’ai remarqué que si je paie un prix très élevé pour quelque chose, j’ai plus de chances de m’y investir pleinement. Et d’un autre côté, lorsqu’il y a une offre trop alléchante je n’ai pas toujours l’impression que le prix en vaut la peine. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *